Cartographie des réseaux cyclables

par | Sep 3, 2021

Parmi les nombreux enjeux écologiques auxquels les territoires doivent apporter une réponse, il y a la question de l’optimisation des réseaux de mobilité et la satisfaction des usagers choisissant un mode de déplacement actif. Dans ces modes figure bien sûr le vélo et les collectivités sont de plus en plus nombreuses à soutenir son développement. Pour aider au diagnostic du territoire et au développement des réseaux cyclables, la cartographie est outil essentiel. DynartI/O vous présente les travaux menés à Angoulême et qui s’appuient sur l’outil cartographique libre et collaboratif OpenStreetMap.

Une des façons d’analyser les flux dans les territoires, c’est de chercher à comprendre leur géographie : d’où viennent-ils ? où vont-ils ? où passent-ils ? Appliqué à la mobilité cyclable, répondre à cette question demande à confronter les besoins des usagers avec les infrastructures du territoire. Circuler à vélo n’ayant pas les mêmes contraintes qu’en voiture, les chemins empruntés peuvent donc également différer. Nous avons ainsi identifié quatre critères qui déterminent le choix des itinéraires par les cyclistes pour leur mobilité quotidienne. Ils vont généralement privilégier des parcours : (1) plus courts, (2) qui limitent les dénivelés (surtout en vélo mécanique), (3) où la circulation automobile est faible voir absente, (4) munis d’un bon revêtement et d’une bonne largeur. Même si on pourrait citer de nombreux exemples de voies cyclables où ces quatre critères sont maximisés, dans la plupart des cas il faut faire des compromis. Les cyclistes doivent souvent arbitrer entre ces différents critères en fonction de leurs préférences personnelles pour choisir leurs itinéraires.

C’est là qu’entre en jeu la cartographie : elle permet d’avoir une vue globale du réseau cyclable d’un territoire pour faciliter cet arbitrage, mais aussi pour accompagner la collectivité dans le développement de meilleurs itinéraires. En effet, cette connaissance du terrain va permettre de prioriser le développement des infrastructures et aussi d’identifier des potentiels du territoire. Comprendre l’articulation des chemins existants, ou qui pourraient facilement exister, est vraiment important pour optimiser l’action publique.

Nous avons donc cherché à cartographier un réseau cyclable, en l’occurrence celui d’Angoulême et de son agglomération. Pour cela, nous nous sommes largement appuyé sur OpenStreetMap (OSM) qui rassemble des informations sur les voies cyclables dans le monde entier. Pour beaucoup, OSM constitue la donnée de référence sur cette thématique, et de nombreuses applications reposent dessus. Par ailleurs, il s’agit d’un projet collaboratif, et donc tout le monde peut venir compléter des données manquantes.

Ainsi, en récupérant les données d’OSM, et avec un peu de traitement nous avons pu classifier les voies cyclables. Cela nous permet de construire une carte lisible des possibilités existantes, mais aussi des discontinuités. La carte est aussi disponible sous forme interactive en format web.

Angoulême n’étant pas une ville particulièrement plate, nous avons aussi réalisé une version indiquant le dénivelé

Les données OSM existantes au début du projet n’étaient pas suffisantes. Avec un travail de terrain nous avons ainsi complété la base de données avec des aménagements récents qui n’étaient pas mis à jour ou en identifiant les rues apaisées pratiques à utiliser (avec les tags class:bicycle et class:bicycle:commute pour les initiés OSM) comme des rues résidentielles ou des impasses débouchantes pour les cyclistes.

Par ailleurs, ce travail de reconnaissance révèle aussi de nombreuses incohérences invisibles sur la carte, mais bien présentes sur le terrain et qui rendent plus difficile l’usage du vélo.

cartographie réseaux cyclables
cartographie réseaux cyclables
cartographie réseaux cyclables

Progressivement, nous avons construit un inventaire des améliorations possibles. Certaines peuvent être mises en œuvre facilement avec un peu de peinture et de signalisation, d’autres demandent des infrastructures plus lourdes, mais sont nécessaires pour développer correctement la mobilité cyclable. Plus de 300 améliorations souhaitables ont ainsi été identifiées.

Ce travail de cartographie du réseau cyclable d’Angoulême est toujours en cours, notamment en lien avec l’association Vélocité, avec la volonté de travailler sur la définition du réseau cyclable de demain. Nous avons également commencé un guide pour la cartographie des réseaux cyclables avec OpenStreetMap (pour le moment en version beta, nous espérons pouvoir le poursuivre dans les prochains mois) pour aider ceux qui veulent s’emparer de cette thématique dans leur territoire et y reproduire l’exercice. L’équipe de dynartI/O sera également heureuse de vous accompagner dans cette démarche au sein de votre collectivité.

2 Commentaires

  1. Natali

    bonjour,
    quel travail formidable.
    Le résultat est facilement utilisable par les élus et les services techniques.
    Les cartes sont très lisibles.
    bravo

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez Captcha ici : *

Reload Image